Notre duo (de Montgaudier) se poursuit par une reprise en choeur durant la visite suivante.
  La sortie prend des allures de pendaison de crémaillère, tel les maîtres de maison nous laissons le plaisir de la découverte aux visiteurs venus en force ce jour là. D'un pas tranquille nous nous dirigeons vers la salle coutumière. Certains moins connaisseurs des lieux, s'enquièrent de la direction à prendre au premier passage étroit, pensant peut-être y être déjà. Mais non, c'est comme les toilettes des bars; Tout droit au fond et en bas à gauche !
  Dans ce minuscule amphithéâtre, tout le monde s'entasse en s'étageant et il ne me reste plus qu'à m'installer tranquillement au sommet du bloc situé sous l'étroiture, me ménageant quasiment une table, un confort rare.

056_Les_Hauts_de_Montgaudier

Le renouvellement de main d'oeuvre me permet de me faire oublier, un temps car Bruno s'inquiète du passage qu'il semble apercevoir derrière moi à ma gauche. Zut ! je l'avais oublié, sciemment certes, gardé pour les jours sombres, mais il fait toujours sombre ici. Mathieu lui, réclame un bidule resté en haut dans la salle, ce prétexte me convient pour abandonner Bruno à son interrogation.
A mon retour, un marteau trés aventureux a tenté seul le passage pour choir un peu plus bas, une excuse pour me mettre à sa poursuite :(  Derrière se dégage encore une partie du sous sol de la salle, assez vaste pour que je puisse inciter illico toute la troupe à s'y coltiner.

  Félicitation! Vous êtes les heureux parents de tout plein d'étroitures !
Bien que le fruit de nos efforts n'est rien de bien spectaculaire , la bonne humeur s'est déployée largement malgré l'espace exigu.
Comme il n'y avait juste qu'à .... appuyer sur le bouton pour filmer et ben voilà :)

En fait je ne suis que de passage, à peine arrivée que déjà repartie, je vous dis à bientôt et merci pour vos visites !