Nous retrouvons avec plaisir le paysage des Arbailles, splendide en cette saison.
Dès le dimanche, une équipe est descendue dans le Nebele pour gratter 5 Picsous (nouvelle unité de longueur) dans un boyau à la Salle du Parpaing.
   L'explo du HA50 s'impose cette semaine car en février la neige et le verglas compromettent souvent son accès.
   Nous reprenons la route des cols, ponctuée par des poses photos sur le panorama lointain de la Pierre, les parcelles en camaïeu sur Béhorlegui ou un cayolar dévoilé au creux d'un petit sommet, pour peu qu'un nuage esthétique accroche l'oeil de Bernard.F. Le chemin gris, pierreux, ouvrage d'un besogneux Petit Poucet, nous arrache à cette distraction.
   Il y a un an, Mathieu lorgnait une escalade à la côte -100, au terme de la zone des puits. Un méandre s'y interrompt brusquement mais rien ne prouve qu'en son sommet, il ne se poursuit pas... La veille, une première descente s'était soldée par un échec, la perceuse vivace pendant 2 secondes en surface, s'était assoupie en 5 sous terre.
002_HA50_Mat_escalade_rapide    003_HA50_escalade_enkitage
    Pour ce jour, elle fonctionne et vite même ! C'est à peine si j'ai le temps de tracer trois traits et dans ma main inoccupée, Bernard.H a déjà glissé un flash. Me voilà bien mal aisée, porte-crayon ou porte-flash !?
L'instant, quoiqu'il arrive sera immortalisé, soit !

001_Attente_escalade

  Dans un bruit de ferraille, l'escaladeur nous échappe à tous deux dans l'obscurité...